A qui appartient le Pôle Sud ?

Territoire du bout du monde, l’Antarctique, plus communément appelé Pôle Sud, est une terre de glace particulière. En effet, outre son climat extrême et son environnement si singulier, l’Antarctique est un continent à part entière. Mais à qui appartient le Pôle Sud ? Dans cet article, nous vous donnons tous les détails

A qui appartient le Pôle Sud ?
Image satellite
Image satellite de l’Antarctique

A qui appartient le Pôle Sud ?

Le Pôle Sud n’appartient à aucun pays, mais a plusieurs grandes puissances qui en assurent la cogestion. Cette coalition de pays s’occupe de gérer le Pôle Sud dans un but exclusivement pacifique et scientifique. Pour comprendre comment cela fonctionne, on vous explique tout point par point.

Description de l’Antarctique

L’Antarctique est le continent le plus au Sud de notre planète. Il mesure 15millions de km² en été (1.5 fois la taille de l’Europe), et 33 millions de km² en hiver. Il y fait de -20°C à -70°C. Sa couche de glace peut atteindre les 4 km d’épaisseur, ce qui en fait la plus grande réserve d’eau douce du monde (environ 75% de l’eau douce totale). C’est un continent isolé, situé à 1200km d’Ushuaïa, en Argentine, 3800km du Cap en Afrique du Sud, et 3200km de l’Australie.

Personne ne vit au Pôle Sud à cause des conditions climatiques extrêmes, sauf quelques scientifiques le temps d’une mission. Cependant, on y trouve des animaux, comme le phoque ou le manchot empereur. Les eaux autours de l’Antarctique sont riches en krills et en poissons.

Pour comprendre pourquoi les glaces des pôles sont faites soit d’eau douce, soit d’eau salée, cliquez ici.

La découverte du Pôle Sud

L’Antarctique est le dernier continent découvert et exploré par l’Homme. L’anglais James Cook est le premier à mener une exploration et découvrir cet endroit. Il va faire le tour de ce continent en bateau entre 1772-1775, sans y accoster.

En 1820, plusieurs explorateurs revendiquent d’avoir posé le pied au Pôle Sud. Le russe Bellingshausen, l’américain Palmer et le britannique Bransfield se disputent la découverte de ce continent.

En 1840, le français Dumont d’Ureville accoste à un endroit du Pôle Sud qu’il nomme terre Adélie, du nom de sa femme Adèle.

Le norvégien R.Amundsen est le premier à atteindre l’épicentre du Pôle Sud en 1911, en parcourant 1300km sur le continent glacé (chemin le plus court pour y arriver).

Plusieurs pays revendiquent des parts du continent Antarctique 

Il ne faut pas longtemps pour que des pays commencent à vouloir coloniser le Pôle Sud. L’Argentine et le Chili veulent les parties de l’Antarctique dans la continuité de leurs longitudes, car situées sur le même plateau continental.

La France, la Norvège, le Royaume-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande revendiquent à leur tour des parts du Pôle Sud, en fonction des premières explorations effectuées au 19eme siècle. Seul une partie n’est pas revendiqué, celle de Marie Byrd.

A qui appartient le Pôle Sud ?
Revendications des pays en fonction des longitudes et des explorations

On peut voir dans la carte si dessous que certaines revendications se recoupent, notamment pour le Chili, le Royaume-Unis et l’Argentine. Pour éviter tout conflit, les scientifiques font pression sur leurs gouvernements respectifs pour sanctuariser le continent, et mener des explorations purement scientifiques. De ce fait, cela devient le premier contiennent dédié à la science.

Le pôle Sud n’appartient à aucun pays

Ainsi, tous les Etats revendiquant leur part, appelés Etats possessionnés, participent à des négociations internationales. Il y aura en plus la présence de l’Afrique du Sud car c’est un des 3 pays à proximité de ce contiennent, ainsi que la Belgique, le Japon, l’URSS, et les USA car ils ont des équipes de scientifiques sur place.

Ils signent le Traité sur l’Antarctique en 1959. Ce traité gèle les revendications des uns et des autres, sans pour autant les annuler. Il est notamment stipulé qu’il est interdit de militariser le continent, ou de faire des essais nucléaires/déposer des déchets radioactifs.  

Le traité place la région sous l’administration d’une Coopération internationale d’état : la Réunion Consultative du Traité sur l’Antarctique (RCTA). Cette RCTA compte, en 2021, 54 membres. Ils se réunissent chaque année pour superviser la gestion du continent. Par exemple, le nombre de bases scientifiques sur place, au nombre de 80 en ce moment. Elle initie de nouvelles conventions, comme celle de la conservation de la flore et faune marine de l’Antarctique. Ce qui protège depuis 1980 une large partie de l’écosystème de toute exploitation et pêche abusive.

Le pôle sud : territoire des scientifiques

En 1991, le Pôle Sud est reconnu réserve naturelle consacrée à la paix et à la science, avec de nouvelles règles environnementales encore plus strictes. Prouesse des scientifiques d’avoir su protéger l’environnement, et de vivre dans ces conditions extrêmes pour la recherche scientifique. Mais dans quel but ?

Le Pôle Sud a un atout énorme pour l’étude de notre climat : il n’a jamais été habité par l’Homme. Il n’y a donc aucun impact de la civilisation. Grace à des carottes de glace dans le sol, les scientifiques peuvent étudier les bulles d’airs emprisonnées dans la glace et retracer l’histoire de la Terre sur 1 millions d’années. Il y a aussi des études d’astronomies, de sismologies, et météorologies.

Désormais, vous savez à qui appartient le Pôle Sud. Retrouvez tous nos articles sur Sciences-culture.com

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.