Pourquoi le loup n’hiberne pas ?

Lorsque l’hiver arrive et que le froid s’installe, on apprécie la chaleur de son foyer. Mais pour les animaux de notre belle planète, à l’exception de nos animaux domestiques, l’hiver est un période difficile qu’ils doivent affronter tant bien que mal. Et la nature les a dotés de différentes techniques pour survivre pendant la saison hivernale. Notamment une : l’hibernation. Alors que certains animaux comme les marmottes, les hérissons ou les ours, passent leur hiver à dormir, le loup, et toutes les espèces apparentées aux loups n’hibernent pas. Mais pourquoi le loup n’hiberne pas ? On vous explique tout dans cet article.

Pourquoi le loup n’hiberne pas ?
Un loup en hiver

Pourquoi le loup n’hiberne pas ?

Il y a plusieurs raisons qui expliquent que le loup n’hiberne pas pendant l’hiver. Tous les animaux évoluent d’une manière différente pour leur permettre de survivre le mieux possible dans leur environnement. Avant de donner les raisons qui font que le loup n’hiberne pas, voici une rapide explication de ce qu’est l’hibernation

Qu’est-ce que l’hibernation ?

Un animal hiberne pour survivre pendant l’hiver, qui est souvent une période synonyme de froid et de faibles ressources alimentaires. Pour ce faire, les animaux font des réserves de graisses pendant le printemps et l’été pour ne pas avoir à chercher de la nourriture pendant l’hiver. Les animaux qui hiberne trouvent un endroit où dormir à l’abri des intempéries et des regards : terrier, cavité, tronc d’arbre, … Une fois installé, et les réserves faites, l’hibernation peut commencer. L’animal va entrer en sommeil profond, son rythme cardiaque va ralentir et sa température corporelle va baisser. Il va ainsi économiser ses forces et son énergie, et pourra passer l’hiver en prenant le moins de risque possible.

Le saviez-vous : l’ours n’hiberne pas, il hiverne. La différence est que l’ours maintient sa température corporelle normal lorsqu’il dort, et peut facilement se réveiller si on vient le déranger.

3 adaptations qui expliquent que le loup n’hiberne pas

Adaptation moléculaire

Le loup n’hiberne pas … car il n’en est pas capable. En effet, lorsque les températures sont trop basses, le loup ne peut pas dormir. C’est comme l’être humain. Si nous avons froid, notre système sensoriel va se mettre en alerte et nous envoyer des signaux de danger. Par conséquent, nos muscles vont se contacter, on va trembler, notre peau va se raffermir, nos membres vont être moins bien irrigués pour nous permettre de nous réchauffer et survivre. C’est la même chose pour le loup.

Des chercheurs de l’université de Yale, aux USA, ont démontré que les loups ne sont pas capables d’hiberner à cause d’une molécule en particulier : le TRPM8. C’est une molécule présente sur une partie des neurones et qui sert à détecter le froid. Chez le loup, elle est assez sensible et permet notamment de changer sa fourrure lorsqu’il commence à faire froid. Chez les animaux qui hibernent, c’est le contraire, la molécule est beaucoup moins sensible. C’est pour cela que la température de leur corps peut grandement baisser pendant l’hibernation sans créer de stress particulier.

Adaptation physique

Le loup a une fourrure qui recouvre 99% de son corps, à l’exception de ses yeux, sa truffe et ses coussinés. Cette fourrure s’adapte aux températures extérieures, et devient plus dense quand il fait froid. Il peut ainsi résister à des températures allant jusqu’à -50°C. Il est capable de jeuner pendant presque 2 semaines, ce qui est un avantage en hiver quand les proies sont plus rares.

Adaptation alimentaire

Le loup est exclusivement carnivore. C’est un point positif, car cela lui permet de trouver de la nourriture pendant l’hiver : biche, bison, mais aussi renards ou petits rongeurs. Les végétaux ne sont pas disponibles en hiver, mais les animaux le sont, si on les trouve. Et le loup a une bonne technique pour en trouver. Il devient nomade pendant cette saison. Avec l’aide de ses sens très développés, notamment son odorat, et de sa meute, il peut suivre un troupeau en fonction de ses déplacements. Cela lui permet d’être proche d’une source de nourriture en permanence. Il attaquera toujours le membre du troupeau le plus faible pour limiter sa dépense énergétique et maximiser ses chances de succès.

Vous savez pourquoi le loup n’hiberne pas. Si vous êtes curieux, ces articles vous intéresseront surement :

Pourquoi l’homme mange de la viande ?

Pourquoi le serpent perd sa peau ?

Vous pouvez retrouver tous nos articles sur les animaux sur Sciences-culture !

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.